Chauffage : primes Énergie 2019 en Région wallonne

Primes Énergie

Tirelire cochon et vanne thermostatique

Vous désirez remplacer votre chaudière vétuste ? Profitez-en pour lui préférer une installation à haut rendement. Si elle représente un certain coût à l’achat, elle vous permettra de faire de belles économies d’énergie sur le long terme, ce qui est un plus pour votre budget autant que pour l’environnement.

C’est pourquoi la Région wallonne octroie des Primes Énergie en 2019, afin de soutenir financièrement la réalisation de travaux en vue d’augmenter les performances énergétiques des logements de ses concitoyens.

 

Les démarches

Avant toute chose, vous devez avertir votre administration communale de votre intention de réaliser ces travaux. Pour ce faire, vous devez leur transmettre le formulaire « Avertissement préalable » ; à partir de la date de réception de ce document, vous aurez 2 ans pour réaliser les travaux.

Dès que vous avez en main la facture finale, vous bénéficiez d’un délai de 4 mois pour envoyer votre demande de prime dûment complétée et signée au département de l’Énergie et du Bâtiment durable de votre région. Ce formulaire est différent selon les travaux entreprises (isolation du toit ou du sol, installation d’un nouveau système de chauffage…) et peut être aisément téléchargé sur le site du SPW.

Soyez vigilant si vous effectuez plusieurs travaux Énergie ; vos multiples demandes devront être introduites simultanément et dans un pli commun. Vous devrez renvoyer ces formulaires dans le délai imparti, la date de l’ultime facture des derniers travaux accomplis faisant foi.

 

Les conditions d'octroi

Pourtant, tout le monde n’a pas la possibilité d’obtenir cette aide financière. En effet, la Région wallonne a établi des critères stricts qui en régissent l’accès. Aussi ne peut-elle être accordée qu’aux personnes physiques majeures (ou mineures émancipées) :

  • disposant d’un droit réel sur le logement qu’elles souhaitent améliorer.
  • dont les revenus imposables sont inférieurs ou égaux à un plafond de 97 700 €.
  • s’engageant à occuper le logement à titre de résidence principale ou le mettant à disposition d’un agence immobilière sociale.
  • acceptant les visites de contrôle réalisées par l’administration.

Le logement, quant à lui, doit être situé sur le territoire wallon et avoir été occupé en tant que résidence pour la première fois il y a au moins 20 ans. Vous devrez, en outre, faire obligatoirement appel à un entrepreneur professionnel ; les travaux réalisés par un amateur ne seront pas éligibles à l’octroi de cette aide financière, exception faite de l’isolation de toit.

Des montants alléchants

À chaque installation, son montant

Depuis le 1er janvier 2019, les montants des primes de chauffage accordées aux foyers wallons ont évolué. Comptez à présent que l’installation d’une pompe à chaleur donne droit à une réduction allant de 750 à 1 500 € du montant de votre investissement, selon le modèle choisi. Une chaudière au gaz naturel à condensation bénéficie d’une aide à hauteur de 200 € tandis que la chaudière biomasse est la plus récompensé, avec une prime qui oscille aux environs de 1 750 €.

Viennent s’ajouter les chauffe-eaux solaires, qui sont l’ultime installation considérée comme suffisamment performante pour bénéficier d’une aide financière accordée par la Région wallonne. La réalisation d’un audit énergétique est également récompensée, par sa volonté d’optimiser le rendement des installations de chauffage ; 220 € seront accordés à quiconque fait appel à un auditeur agréé PAE2 pour le réaliser.

Différentes variables à prendre en compte

Notez que ces montants ne sont pas fixes : aussi varient-ils selon les revenus de votre ménage et votre situation familiale. En effet, ceux indiqués précédemment sont réservés aux ménages C4, dont les revenus annuels sont compris entre 43 200,01 € et 97 700 €. Chaque foyer est ensuite intégré dans une catégorie bien distincte, sur une échelle allant jusqu’à C1. Ces derniers, les plus modestes, bénéficient d’une multiplication par 3 du montant de leur prime, à condition que leurs gains annuels soient inférieurs ou égaux à 23 000 €.

Ce bonus peut également être majoré si vous effectuez plusieurs travaux, en fonction de votre catégorie de revenus. Si les ménages estampillés C4 n’y verront aucun avantage, les foyers C3 constateront une majoration de 10 % du montant de leur prime, et ainsi de suite jusqu’à la catégorie C1 qui jouit d’une augmentation de 30 %.