Augmentation du coût de l'énergie : causes, impacts, conseils

L'inflation est de retour

L'inflation est de retour

En cette fin d’année 2021, l’énergie a connu une hausse de prix spectaculaire, amplement relayée par l’ensemble des médias. Après une chute en 2020, due à une situation sanitaire exceptionnelle ainsi qu’à des températures hivernales particulièrement clémentes, elle a bondi de 10% en quelques heures, fin septembre de cette année, et il semblerait que les choses ne soient pas encore près de s’améliorer.


 

Comment expliquer la situation actuelle ?

La courbe des prix de l’énergie est constamment en dents de scie ; à des périodes de hausses succèdent des baisses parfois importantes. Une étude de la Creg (Commission de Régulation de l’Électricité et du Gaz) démontre que la hausse de cette année atteint des niveaux historiquement très élevés : les prix du gaz dépassent largement le pic historique de 2007-2008. Reste à attendre que la tendance veuille bien s’inverser... mais quand ?

En 2020, le confinement et la forte réduction des activités commerciales avaient entraîné une baisse inédite de la demande en énergie, et l’écroulement des prix avait naturellement suivi. Si les choses sont presque revenues à la normale d’un point de vue sociétal, la météo a été pour sa part extrêmement mauvaise durant les derniers mois, été compris. Ces deux éléments associés ont provoqué une nouvelle et très importante hausse des coûts énergétiques. Toutefois, ils ne sont pas les seuls à blâmer.

  • L’évolution du prix du gaz est toujours conditionnée par plusieurs facteurs : au-delà du climat et de l’activité économique, le marché fluctue selon les émissions de CO2, le prix du charbon, les exportations, les niveaux de stockage et les restrictions de livraison.
  • De son côté, le prix de l’électricité suit également l’évolution des matières premières telles que le gaz, le pétrole et le charbon, et augmente selon l’offre et la demande, notamment en fonction de la situation économique.

Les impacts

Cette crise énergétique sans précédent ne touche pas que notre pays, mais l’ensemble de l’Europe, ainsi que tous les plus grands consommateurs mondiaux. De ce fait, les impacts sont multiples et concernent aussi bien nos concitoyens que la planète elle-même.
 

Sur le citoyen

Cette hausse des prix vous impactera différemment selon votre consommation et votre type de contrat d’énergie. En fonction du nombre de personnes constituant votre foyer et de vos habitudes quotidiennes (le télétravail très appliqué cette année augmente logiquement la consommation des foyers en énergie), vous souffrirez plus ou moins de cette augmentation qui pourrait atteindre pour certains ménages plus de 700€ pour la période allant d’avril 2021 à mars 2022.

En ayant opté pour un contrat d’énergie fixe, l’augmentation des prix du marché ne vous impactera pas tant que vous resterez chez le même fournisseur, à condition qu’il ne soit pas sur le point d’être renouvelé bien sûr. En revanche, si vous avez souscrit un contrat à tarif variable, le prix est revu tous les trois mois et varie donc selon les fluctuations du marché. Dans ce cas, étant donné que la hausse s’est fait particulièrement ressentir lors des deux derniers trimestres de 2021, notamment suite à l’arrivée du froid hivernal, chaque consommateur sera malheureusement impacté. Toutefois, il n’existe aucune alternative car la hausse concerne la totalité des fournisseurs d’énergie ; la seule option est donc d’attendre que la courbe redescende, comme toujours.
 

Sur les cultures et les entreprises

Au-delà des problèmes individuels, la crise de l’énergie touche les entreprises et notamment les producteurs de fruits et légumes en serre. C’est le cas en Chine et en Inde, mais aussi au Royaume-Uni ainsi qu’aux Pays-Bas. Les usines d’engrais menacent de fermer et certains fournisseurs de produits alimentaires travaillent désormais dans le noir, incapables de suivre la hausse des prix, quand d’autres ferment plus tôt et pour plus longtemps afin de ne pas avoir à chauffer des locaux/serres durant les mois d’hiver.
 

Sur l’environnement

Alors que la COP26 (conférence internationale sur les changements climatiques) a eu lieu au début du mois de novembre 2021, de nombreux pays tels que la Chine, l’Australie ou la Mongolie, face à cette nouvelle crise de l’énergie, reviennent au charbon, une roche que le monde pensait dépassée depuis longtemps. À court d’énergies renouvelables, c’est cette énergie fossile qui revient en force, malgré son caractère extrêmement polluant. Pour contrer cette pénurie énergétique, le président chinois qui avait promis d’atteindre la neutralité carbone pour 2060 se retrouve contraint d’appuyer la production de charbon. Les centrales rouvrent donc un peu partout, même en Allemagne où elles étaient restées closes depuis la catastrophe de Fukushima.
 

À quoi s’attendre pour l’avenir ?

Comme mentionné précédemment, l’évolution de la situation dépend de différents facteurs tels que les conditions climatiques. Or, des modèles météo annoncent déjà que l’hiver 2021-2022 sera particulièrement rude, ce qui n’augure aucune baisse à moyen terme. Au contraire, l’ensemble des fournisseurs d’énergie s'attend à une hausse de l’électricité de plus de 90% et à une augmentation du prix du gaz de près de 250%. Toutefois, si cela peut paraître énorme, l’énergie ne représente heureusement qu’un élément de la facture parmi d’autres, il est donc tout à fait raisonnable de relativiser son impact.
 

Conseils

Chaque foyer possède en tout une centaine d’appareils électriques et électroniques, en moyenne. La hausse des prix de l’énergie peut donc être très douloureuse, sans même parler de l’indispensable chauffage. Heureusement, quelques gestes simples suffisent à diminuer sa consommation sans pour autant renoncer à son confort. Véritables habitudes à prendre au quotidien, elles peuvent rapidement vous faire réaliser de belles économies.
 

Le chauffage

L’une des solutions les plus évidentes est tout simplement de veiller à sa consommation de chauffage. Certaines pièces comme les chambres à coucher ne nécessitent pas d’être chauffées à plus de 17°C. Or, baisser le thermostat d’un seul degré peut rapidement vous faire économiser 5% sur votre facture d’énergie. Pour vous aider, vous avez la possibilité d’installer un thermostat intelligent qui analysera vos habitudes et s’assurera que la température idéale soit constante. De même, afin d’éviter les problèmes de surconsommation, veillez à bien entretenir votre système de chauffage (tous les ans pour le mazout, tous les deux ans pour le gaz). De petites astuces peuvent aider : des rideaux permettent de garder la chaleur à l’intérieur, des réflecteurs de chaleur peuvent être installés à l’arrière de vos radiateurs, ainsi que des coupe-courants d’air au bas de vos portes et fenêtres.
 

L’isolation

Pour éviter les déperditions de chauffage, il est essentiel de veiller à la bonne isolation de votre habitation. Toit, fenêtres, sols et murs… une habitation bien isolée est très rapidement rentable : un défaut à ce niveau peut entraîner une déperdition de chaleur de 30% par le toit et 25% par les murs, par exemple. De plus, au-delà des importantes économies réalisées, votre confort de vie s’en trouvera également grandement amélioré.
 

L’éclairage

Un autre point d’attention est celui de l’éclairage. Éviter de laisser les lampes allumées lorsque l’on quitte une pièce est fondamental et permet déjà de fortes économies. De même, pensez à éteindre vos appareils plutôt que de les laisser en veille : vous pourrez ainsi réduire votre facture d’électricité de 10% à 18% tout en préservant davantage votre matériel audiovisuel et informatique. En outre, vous pouvez diminuer votre consommation en installant chez vous, si ce n’est pas déjà fait, des ampoules LED, bien plus durables et consommant jusqu’à 80% de moins que les ampoules classiques.
 

Les panneaux solaires

Par ailleurs, si vous possédez une installation photovoltaïque, sachez qu’en plus d’ajouter de la valeur à votre habitation, elle vous permettra de produire vous-même votre énergie verte et d’être donc moins dépendant des fluctuations des prix de l’électricité.
 

L’énergie verte

Enfin, il vous est également possible de recourir à l’énergie verte de bien d’autres façons. Vous pouvez notamment investir dans un projet d’énergie éolienne, ce qui vous fera bénéficier d’un rendement variable ainsi que d’un potentiel avantage fiscal. Les risques sont en outre très limités. Vous pouvez aussi opter pour la mobilité électrique afin de réaliser des économies sur les frais de carburant.
 

Quelques petits gestes

  • Achetez une multiprise avec un interrupteur marche/arrêt pour éteindre tous vos appareils en même temps sans risquer d’en oublier.
  • Réduisez la luminosité de vos écrans.
  • Vérifiez le label énergétique lorsque vous achetez un appareil électroménager et préférez un coût immédiat un peu plus élevé (A+++) mais bien plus rentable à long terme.
  • Privilégiez le mode « Éco » lorsque vous utilisez votre lave-vaisselle ou votre machine à laver. À 30 degrés au lieu de 60, vous économiserez plus de 10% d’énergie chaque année, sans impact sur la propreté de votre linge.
  • En cuisine, couvrez vos casseroles et poêles pour une cuisson plus rapide. Ce petit geste simple vous fera économiser 25% d’énergie.
  • Réduisez le temps de vos douches : 4 personnes le réduisant de seulement 2 minutes permet d’économiser environ 25 000 litres d’eau par an.
  • Misez sur le micro-ondes plutôt que sur le four traditionnel dont la consommation peut être jusqu’à 10 fois supérieure.