Une alternative au radiateur : le convecteur

Un dispositif aux multiples avantages

convecteur électrique

Bien souvent employés comme synonymes, ces deux appareils de chauffage n’en sont pas moins différents. Mode de fonctionnement, matériaux et diffusion de la chaleur sont en effet propres à chacun. Contrairement aux croyances, un convecteur n’est pas forcément électrique.

Alors, en quoi investir dans un convecteur peut-il se révéler plus avantageux ? Découvrez les caractéristiques de ce produit ci-dessous.

 

Principe de fonctionnement

Comme le nom du produit l’indique, la chaleur est donc fournie par convection, c’est-à-dire que le transfert d’énergie s’effectue soit au sein d’un liquide en mouvement soit entre ce dernier et une paroi. Dans le cas du convecteur, de l’eau circule dans un tube métallique, du cuivre ou de l’aluminium, entouré de lamelles d’aluminium qui tiennent le rôle d’échangeur thermique. C’est grâce au contact de celles-ci que la chaleur se répand dans l’air. Dans les modèles électriques, le tuyau est simplement remplacé par une résistance en métal. L’air chaud monte tandis que le froid descend et est envoyé vers le convecteur qui le chauffe à son tour. Ce cycle se répète et élève donc la température de la pièce de manière homogène.

Ces produits existent en version standard, à poser sur un mur, mais d’autres modèles de plus petite dimension existent. Ceux-ci peuvent aisément se cacher derrière un meuble ou sous le rebord d’une fenêtre. Enfin, il existe même des convecteurs de sol que vous pourrez placer sous votre plancher. Une grille dont la couleur est personnalisable pour se fondre dans le décor viendra couvrir l’ensemble.
 

Avantages et inconvénients

Les plus de ce type d’installation sont nombreux :
 

  • il diffuse plus rapidement de la chaleur qu’un radiateur ;
  • en le cachant derrière une armoire, un panneau ou sous vos rebords de fenêtres, il se fait très discret ;
  • son mode de chauffe prévient tout risque d’incendie ainsi que les brûlures si vous avez des enfants ;
  • il consomme environ 10% moins d'énergie qu’un radiateur classique grâce à une absence totale de chaleur résiduelle ;
  • son fonctionnement à basse consommation le rend donc plus écologique ;
  • il fournit une chaleur homogène dans la pièce où il est installé ;
  • cet appareil est très silencieux, mais également léger et facile à installer ;
  • enfin, il est particulièrement adapté aux pièces humides, où il contribue même à réduire l’humidité.



Il y a tout de même certains désavantages à prendre en compte :
 

  • il dispose d’une durée de vie beaucoup moins longue ;
  • l’appareil demande un plus gros investissement de départ, surtout si vous choisissez un modèle équipé d’une sonde thermique ;
  • son fonctionnement provoque des déplacements de poussière en raison des mouvements d’air ;
  • il a tendance à assécher l’air, ce qui peut être utile dans une cuisine ou une salle de bain, mais beaucoup moins dans d’autres pièces.

Prix de ces dispositifs

Parmi les modèles d’appoint électriques, il est possible d’en trouver dans une gamme de prix allant de 50 à 200€. Cette différence s’explique par la puissance du produit. Par contre, si vous les choisissez comme système de chauffage principal de votre maison, il faudra compter au moins 7 500€ voire bien plus (aux alentours de 10 000€) pour des maisons de trois chambres à coucher et plus. Les disparités sont également très fortes selon la technologie utilisée (avec sonde thermique, à vapeur, avec ventilateur…), mais aussi selon les dimensions désirées. Ainsi, le prix à l’unité peut osciller entre 200 et 1000€.

Sachez qu’en choisissant une batterie surdimensionnée, vous ne consommerez pas plus. Bien au contraire, vous pourrez profiter d’un régime basse température qui vous fera profiter du même confort. Vous pouvez ainsi jouer sur ce détail pour amortir l’investissement réalisé.