Poêles, foyers et inserts : fonctionnements et avantages

Des appareils de chauffage écologiques et économiques

Poêle et guitare

À la fois fonctionnels, économiques et écologiques, les systèmes de chauffage au bois rendent nos espaces plus chaleureux tout en invitant à la détente.

Grâce à la variété de designs sur le marché, il vous sera aisé de trouver un modèle en harmonie avec votre intérieur. Mais quel appareil choisir ?



 

Poêle, foyer, insert : quelles différences ?

Il importe de ne pas confondre les différents dispositifs, qui ont chacun un mode de fonctionnement différent.

La première option possible est le foyer ou feu ouvert traditionnel, dont l’accès direct aux flammes offre un caractère authentique à votre salon. Le foyer peut aussi être fermé par une porte vitrée. On peut alors toujours y voir les braises, mais grâce à un équipement supplémentaire, il absorbe l’air frais intérieur ou extérieur, le réchauffe, puis de le fait sortir par une hotte ou le diffuse vers le reste de la maison par des gaines.

Le fonctionnement de l’insert (ou de la cassette, selon les appellations) est le même, à la différence que l’air chaud ne s’échappe pas par une hotte mais par l’avant de la cheminée dans laquelle il est encastré, ou par une sortie frontale. Il peut fonctionner aux bûches ou aux granulés de bois (aussi appelés pellets), mais aussi au gaz en faisant illusion.

Le poêle, quant à lui, ne s’insère pas dans un mur. Complétement apparent, il est surtout apprécié pour son esthétique et le cachet qu’il apporte. Il se distingue aussi des inserts par l’inutilité d’un système de ventilation intégré. Véritable élément de décoration à part entière, il se décline en différents styles, des plus rustiques aux plus contemporains, et peut être alimenté, lui aussi, de bûches ou de pellets.
 

Des performances énergétiques diverses

Malgré son charme, le foyer ouvert présente le rendement le plus faible, estimé autour de 15%. A contrario, les inserts ou foyers fermés avoisinent les 80% grâce à leur chambre de combustion hermétique et leur arrivée d’air contrôlée. Quant aux poêles, ce sont ceux à granulés qui assurent les meilleures performances. De plus, leur utilisation quotidienne est pratique grâce à leur thermostat intégré et à leur démarrage automatique.

Outre les performances du feu ouvert nettement plus basses, il y a donc peu de différences entre ces différents moyens de chauffage. Par conséquent, l’efficacité dépendra surtout du modèle choisi, de sa qualité et de sa taille. Pensez aussi à consulter le certificat de puissance de l’appareil, dont le fabricant doit disposer.

Sachez aussi que certains dispositifs, appelés poêles bouilleurs ou poêles chaudières, peuvent chauffer l’eau des radiateurs ou des sanitaires, et ainsi suffire à toute une maison. Quant à ceux de masse en stéatite, ils ont également la cote, car une seule utilisation de quelques heures permet de diffuser de la chaleur toute la journée.
 

Quel choix pour mon habitation ?

Vos critères esthétiques vous orienteront sans doute vers l’une ou l’autre solution. Néanmoins, selon votre situation, vous bénéficierez de différentes facilités d’installation.

  • Si vous faites construire un nouveau bâtiment, le foyer fermé est la solution la plus indiquée. En effet, il doit s’installer avant le montage de la cheminée et y est totalement incorporé. Il est donc idéal si vous cherchez une manière de chauffer votre nouvelle construction.
  • Cependant, si vous disposez déjà d’une cheminée traditionnelle et que vous souhaitez effectuer des rénovations pour pouvoir l’utiliser, la meilleure solution est l’insert. En effet, vous pourrez le relier au conduit déjà existant, ce qui ne serait pas le cas avec un foyer fermé. Vous aurez dès lors besoin d’une cheminée conforme : faites-la vérifier par un spécialiste avant l’installation.
  • Le poêle peut se placer quelle que soit votre habitation, mais celui à bûches de bois nécessite la pose d’un conduit.

Quel prix pour ces appareils de chauffage ?

En fonction du volume et des matériaux utilisés, ainsi que des prestations annexes comprises par les fabricants (installation, amenée d’air, nettoyage du conduit de cheminée, etc.), les tarifs peuvent grandement varier.

Toutefois, sachez qu’il existe des inserts d’entrée de gamme à 1.000€. Des foyers fermés sont disponibles à la vente à partir de 2.000€, mais si vous souhaitez un modèle avec des vitres sur deux ou trois côtés, celui-ci vous coûtera plus cher. Enfin, vous pouvez compter entre 2.500 et 5.000€ pour un poêle à bois.

Malheureusement, il n’existe pas d’aides financières pour le placement de tels dispositifs. Néanmoins, en Région wallonne, les ménages à revenus modestes peuvent bénéficier d’une subvention accordée pour les aménagements permettant de mieux utiliser l’énergie, ce qui est le cas de ces appareils. N’hésitez pas à vous renseigner sur les conditions d’octroi de ces primes.